mercredi 4 juin 2014

L'heure de la célébrité

Aujourd'hui, on va un peu se la péter, car le blog de vos serviteurs, celui que vous suivez assidûment depuis le mois d'août 2013, a été élu blog du mois sur expat-blog.com ! Pour l'occasion, nous avons eu droit à une vraie interview de star, comme vous pourrez le découvrir dans les lignes ci-dessous :


Laetitia, 25 ans, et Thomas, 27 ans, tous les deux originaires de Belgique (côté wallon). L’une est une professeur de français, actuellement sans réel emploi, et l’autre un chimiste qui a entamé un doctorat en biochimie après avoir travaillé deux ans dans l’industrie. Nous sommes passionnés de jeux de société et on s’adonne volontiers à la photographie.

Comment vous est venue l'idée de vous installer à Christchurch ?
D’abord, c’était une volonté de changer d’air et voir comment se passe la vie ailleurs. On visait un pays anglophone par facilité. On pensait aller vivre un moment en Nouvelle-Zélande parce que c’était un pays très loin et très beau dont on entendait parler très positivement. Mais pas de suite, « plus tard ». Mon mari a quand même postulé pour des doctorats sans trop y croire et… moins d’un an après, nous y débarquions. C’était donc surtout une opportunité à ne pas manquer !

Depuis combien de temps êtes-vous partis ? Est-ce la première fois que vous vivez loin de chez vous ?
Nous sommes arrivés en septembre 2013, ça fait déjà huit mois ! Pour moi, c’était la première fois que je quittais l’Europe et, alors que j’avais déjà quitté la ville de mes parents, c’était la première fois que je partais vivre dans un autre pays. Pour mon mari, c’est un peu différent : il a passé un an et demi aux USA quand il était tout jeune et a déménagé plusieurs fois entre la Belgique et le Luxembourg dans sa jeunesse.

Les stars en action.
Comment s'est passée l'installation ?
On s’en est plutôt bien sortis. L’essentiel de notre vie a été emporté en deux grosses valises. On a vécu temporairement chez des gens devenus nos amis via le projet « Couchsurfing » et on s’est rapidement intégrés à un groupe de joueurs de jeux de société, ce qui a aussi rendu l’emménagement plus facile grâce à leur aide. Par contre, les standards des maisons de location ici sont  très, très bas. Etat général de la maison, saleté, absence d’isolation et parfois de moyen de chauffage… Et les loyers très, très chers. Faut pas être difficile, donc.

Les Néo-Zélandais sont-ils accueillants ?
Question à double tranchant. Les gens sont très accueillants et n’hésitent pas à entamer la conversation dans la rue et proposer leur aide si peu que vous ouvrez un plan de la ville. Vraiment étonnant et super sympa ! D’un autre côté, les relations sont généralement superficielles et les vrais néozélandais peuvent parfois s’avérer assez hypocrites.

Qu'est-ce qui vous a le plus surpris à Christchurch/en Nouvelle Zélande ?
Les premiers jours, un tas de petits trucs nous étonnait, surtout l’accent kiwi qui ne ressemble pas à l’anglais qu’on avait appris à l’école. Avec le recul, ce que je retiendrais est le fait que les gens restent très positifs et très « allons de l’avant » face à des évènements de leur vie mais aussi face à la destruction de la ville par le tremblement de terre de février 2011. En 2e position, je dirais la circulation : les piétons n’ont pas la priorité, les ronds-points fonctionnent comme des carrefours (va pas t’engager si celui à ta droite vient de le faire, même si tu as la place !) et les gens sont très nerveux voire agressifs dès la moindre petite égratignure faite à leur voiture.

Découvrez la suite de l'interview sur  Expat-blog !