dimanche 27 octobre 2013

Le juste prix

Qui dit « On a trouvé une maison ! » dit ensuite immédiatement « Va falloir la meubler… »

Comme nous l’avions déjà fait en Belgique, le premier réflexe a été de consulter le « Ebay » local, ici appelé TradeMe. Même système d’enchères et d’achats immédiats, à une différence près : pour pouvoir poser des questions aux vendeurs, utiliser la fonction d’achat immédiat et enchérir sur plus de cinq articles à la fois, il faut créditer son compte de 10$. Tant pis, pas le choix…

Nous avons ainsi fait quelques bonnes affaires, telles qu’un fauteuil à 10$ et un lot de six chaises pliantes pour le même prix, ce qui nous permettra d’organiser des soirées jeux de société chez nous ! Le gros électroménager a également été trouvé via ce site, mais les prix sont beaucoup plus élevés. Par exemple, les machines à laver de 7 ans de moyenne se revendent entre 200 et 300$, alors qu’elles valent entre 1000 et 1500 neuves… L’avantage, par contre, c’est de pouvoir se faire livrer quand on s’adresse aux vendeurs qui sont mieux équipés que nous.

Deuxième option, pour les objets ménagers plus petits, ce sont les magasins de seconde main, qui font ici partie intégrante du mode de vie. Entre l'Armée du Salut, St Vincent de Paul (oui, même à l'autre bout du monde !), la "City Mission" et l'Ecoshop, y'a de quoi faire. Et je suis sure qu'il y en a encore des tas que je ne connais pas. Bref, tout ça pour dire que c’est bien pratique pour trouver des assiettes à 50c, des oreillers à 2$ et autres objets divers utiles dans une maison à des prix dérisoires.

Observez cette image et devinez combien nous avons payé ces articles à l'Ecoshop !
Une carte postale à gagner pour le plus proche !

La palme d’or revient aux « Garage Sales ». Car ils n’ont pas de greniers ici, alors ils vident leurs garages. C’est-à-dire que les gens décident parfois de se débarrasser de ce qu’ils ont en trop, alors ils ouvrent leur garage et mettent un panneau devant leur maison, voire au début de la rue pour le signaler, après avoir mis une annonce sur Internet ou au supermarché.
Parfois, des Garage Sales plus importants sont organisés par un comité et nous avons eu l’occasion d’aller à l’un d’eux, qui se tenait dans une salle attachée à une église. Le concept était sympa : tous les objets étaient disposés approximativement en fonction de leur usage – les ustensiles de cuisine ici, les vêtements là, le linge de maison ailleurs – et chacun faisait ses courses en prenant ce qui l’intéressait, demandant un prix par-ci par-là. Lorsqu’il pensait avoir fini, et il croyait cela parce qu’il n’a pas encore vu le téléphone là-bas ni le tupperware sur l’autre table, Chacun s’adresse à une personne en jaune pour payer avant de s’en aller. Et là, ça devient drôle, surtout lorsqu’on s’appelle Thomas. D’ailleurs, il existe un mot pour ça : « BARGAIN ».
*** 2$ le coussin ? Ok, je prends une caisse, j’en mets trois, j’ajoute des tableaux décoratifs, des essuies de vaisselle, des maniques et d’autres brols. 10$ pour tout ça, ça va ?
***  Combien pour les trois tables pliantes ? 10$ ? Et je peux prendre le diable avec ? Ha, 12… Bon, ça va. Mais finalement, on n’a besoin que de deux tables, 8$ pour ça ? Oh, vous voulez vraiment vous débarrasser de la troisième pour le même prix ? Pas de problème !
*** 1,50$ le super clavier ultra confort ? Génial ! Et si je prends cette lotion pour la peau et ce jeu PC pour 2$, ça va pour vous ?

Hassan Céhef, c’est possible*.

En gros, deux facteurs interviennent dans la transaction : d’une part, la somme dont le vendeur a besoin pour être content et, d’autre part, les objets que le vendeur accepte que vous emportiez. Il ne faut jamais essayer d’établir une relation quelconque entre ces variables.

Et puis, il faut aussi un fournisseur d'électricité et un pour Internet ! Que de temps épargné pour ces postes grâce à Steph qui nous a recommandé les leurs, en l'occurrence les moins chers. Rien de plus facile et rapide que de souscrire à ces services : on va sur le site Internet, on suit toutes les étapes pour déterminer nos besoins et choisir le plan tarifaire adapté, puis on reçoit un SMS qui confirme qu'ils s'occupent de tout ! Pour l'anecdote, le fournisseur d'électricité propose d'ajouter chaque mois à la facture un don pour la lutte contre le cancer. 

Mais, et l’article sur la maison ? Comment l’avez-vous eue ? Vous louez ou vous achetez ? Rendez-vous au prochain épisode !

… Hum… Plus sérieusement, on fera un article sur la maison quand on pourra prendre des photos de la maison, donc bientôt ;)



*Dédicace à Gab. Si vous ne comprenez pas, c’est normal, c’est une réplique issue d’un sketch des Nuls.